5680 Rue Sherbrooke Est Montréal, QC H1N 1A1

REFUSE TOUT AUTRE NOM QUE CELUI DE BONHEUR !

J’observe la société en général, et les femmes en particulier, et je réalise que beaucoup avancent dans la vie sans trop savoir qui elles sont. La question n’est pas de savoir quel poste tu occupes ou quelle est ta valeur monétaire ou financière, mais plutôt de savoir quelle est ton identité.

 

En maîtrisant ton identité, en sachant qui tu es, ta démarche s’affermira : tu marcheras la tête haute et les épaules bien droites, et ce, en dépit de tout ce qu’on pourra dire à ton sujet.

Tant et aussi longtemps que le nom par lequel on t’appelle n’est pas bonheur, je te donne le droit de continuer ton chemin sans même te retourner. N’accepte pas d’être désignée sous un pseudonyme, lequel t’amènera à vivre une pseudo-vie, car ta destinée se trouve dans ton nom; c’est aussi simple que cela.

 

Aucun humain sur la terre ne connaît vraiment ton nom, si ce n’est ton Créateur. Et, à ton sujet, Il dira : « Celui qui trouve une femme a trouvé le bonheur ».

En réalité, si je progresse dans la révélation, une femme est synonyme de bonheur, et rien d’autre. Je peux donc dire aisément que la femme est l’état de pleine satisfaction que l’humanité a toujours négligée, mais qui est, ô combien, indispensable pour l’équilibre universel de la société.

 

Le poème d’Adam, le premier homme, dans le jardin d’Éden à la vue d’Ève, la première femme, en est une preuve flagrante.


 

Il n’est pas rare qu’on nous qualifie de méchante, de coléreuse, de déprimée, d’adultère, de paresseuse, de rebelle, de voleuse, de tricheuse, d’insoumise, de malade mentale et que sais-je encore; ce à quoi nous nous empressons de rétorquer, alors que nous ne devrions pas.

 

Le nom que Dieu t’a donné est puissant et c’est lui que tu devrais brandir fièrement car c’est par Lui que tu feras des exploits.

 

Oublie et refuse tout nom qui vient pour te rappeler tes erreurs passées, tes faiblesses d’hier ou encore tes conditions familiale et sociale qui sont une limitation à ton épanouissement.

 

J’ai compris clairement que mes pas faibles ne déterminent pas la destination glorieuse que je dois atteindre. Je suis le bonheur de mes contemporains; je suis donc utile à l’humanité. J’ai ainsi le devoir de travailler avec persévérance pour y arriver. Le synonyme de bonheur, c’est la joie. Tu dois donc tout mettre en œuvre pour t’en procurer, puis la distiller autour de toi, car telle est ta vraie identité.

 

Partout où une femme se retrouve, le bonheur, la joie, la félicité, la béatitude devraient être citées. Et laisse-moi te dire que seule toi en détiens la clé et le secret.

Tu es le bonheur pour ses merveilleux enfants que Dieu t’a donnés, alors arrête de les traiter de tous les noms et procure-leur la joie dont ils se souviendront toute leur vie, même étant partis du bercail. Tu es le bonheur pour cet homme qui t’a préféré à d’autres, alors laisse ton empreinte dans son corps, son âme et son esprit. Tu es le bonheur dans ce lieu de travail, alors démarque-toi par un travail excellent que personne d’autre que toi ne saurait accomplir… Je pourrais continuer encore longtemps tant les domaines que toi seule est en mesure d’influencer par ta présence et ta prestance ne manquent pas.

 

Toi seule peux changer ton histoire à condition que tu marches, non par la vue mais par l’esprit.

Il n’y a pas d’autre modèle à copier que toi-même, désolée. Il n’y a que toi seule, alors mets-toi en mouvement, avance, et si jamais tu tombes, relève-toi, jusqu’à atteindre les buts de Dieu pour ta vie.

 

Je vous aime simplement.

Servante Eveline S.